L’ogresse et la septième sœur

Porte 3
Conte d’Algérie

“O lune blanche et haute dis moi où est l’ogresse et que sont devenues mes sœurs ?”

C’est l’hiver. Il fait froid. Un froid plus glacial que le silence. Dans une maison perchée sur la montagne, on prend soin des dernières braises. Mais une nuit, Aïcha, la septième sœur se lève pour boire. Elle trébuche, la cruche se brise, l’eau recouvre les braises. Le lendemain matin, furieuses, ses sœurs lui ordonnent d’aller chercher du feu. Inspiré d’un conte traditionnel d’Algérie, ce spectacle relate le parcours d’une enfant aux prises avec les griffes de l’ogresse dévoreuse de destin, pour recoudre sa propre histoire. A sa rencontre, la lune blanche et haute illuminera ses pas, la rivière de beurre et de miel arrêtera son cours et le vieux serpent borgne lui livrera les clefs de la porte du Levant. Ici, on respire l’atmosphère singulière des villages escarpés d’Algérie, leurs croyances ancestrales, les liens qui unissent l’homme à la nature. Parcours initiatique d’une enfant avec le monde du dehors, le spectacle au récit âpre et sensible traverse les sentiers du merveilleux. Poétique, envoutant et jalonné de musique.

Extrait : « Dans le douar voisin, elle frappe à toutes les portes mais les portes restent fermées. Alors, elle traverse la vallée pour aller de l’autre côté. Du côté interdit. Là ou personne ne s’aventure. A fouler pied nu la terre gelée, la caillasse tranchante, les ronces et les épines comme des griffes, les racines mal plantées et les mauvaises graines parsemées sur le chemin. Au dessus de sa course folle, le ciel étoilé. Le cosmos et toute sa ribambelle de galaxies. Au dessus d’elle, l’univers impassible qui la regarde s’en aller vers son destin. »

Inspiré d’un conte traditionnel algérien.

Tout public à partir de 11 ans / Durée : une heure

Les commentaires sont clos.